La mode by Coco Chanel

Look Coco Chanel

Look Coco Chanel

Gabrielle Bonheur
Couturière française (Saumur, 1883 — Paris, 1971).
Déjà en marge de ses contemporaines, Coco Chanel décide, dès 1905, de fuir le confort du mariage pour tenter de réussir sa vie par le seul biais du travail. Elle se met ainsi à confectionner des chapeaux pour ses amies. C’est à cette époque qu’elle rencontre un Britannique, Arthur Boy Capel, qui lui offre, en 1910, un petit fonds de commerce rue Cambon, derrière l’hôtel Ritz. Aux chapeaux s’ajoutent les tricots et, en 1915, elle se lance officiellement dans la couture. L’année suivante, elle impose le jersey, puis les petites robes noires.

En 1921, elle sort son premier parfum, le célèbre n° 5, et crée, en 1925, la «Société des parfums Chanel». Le n° 22 sera commercialisé en 1922. Suivront Gardénia (1925), Bois des îles (1926), Cuir de Russie (1927), Sycomore, Une idée (1930), Jasmin (1932), puis Pour Monsieur (1955). En 1928, Chanel lance ses premiers tailleurs en tweed, l’une des bases de toutes les collections à venir. En 1929, le département des accessoires prend de l’ampleur et, dès 1934, la marque développe sa ligne de bijoux fantaisie en créant un atelier spécialisé dans leur réalisation. En 1935, Chanel emploie près de 4 000 ouvrières et vend environ 28 000 modèles par an à travers le monde, plus particulièrement aux États-Unis, où elle a acquis une clientèle des plus fidèles.

Le choc de la Seconde Guerre mondiale met un terme à son expansion. Seule la boutique vendant les accessoires et les parfums reste ouverte. Ses relations troubles avec l’occupant et ses amours tumultueuses l’écartent peu à peu de la France, mais le succès de Christian Dior la pique au vif et entraîne son retour fracassant sur la scène de la mode, en 1954, avec son célèbre tailleur en tweed gansé. Elle a 71 ans. Encore boudée par les Français, elle explose sur le marché américain et finit rapidement par retrouver le succès sur le Vieux Continent. Elle impose alors ses objets fétiches: la broche en forme de camélia et son sac à main matelassé fermé par l’emblème de la marque, le double «C» qui avait vu le jour en 1955. En 1970, sort le n° 19.

Chanel meurt le 10 janvier de l’année suivante, dans sa chambre de l’hôtel Ritz, quelques semaines avant la présentation de sa dernière collection, qui remportera un triomphe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *